La méditation pour apprendre à se connaître

Les personnes stressées ou enclin à la dépression sont souvent conseillées de faire de la méditation. En effet, bien que ça ne soit pas reconnu comme un traitement médical, la méditation peut fortement aider les personnes atteintes de troubles psychiques. Cependant, elle n’est pas juste un moyen de guérison : il s’agit en fait d’un outil dont tout le monde pourrait tirer des bénéfices. Cela surtout, car la méditation peut nous permettre d’apprendre à mieux nous connaître. Découvrez les bienfaits de la méditation, ainsi que deux manières d’utiliser la visualisation pour retrouver votre paix intérieure.

Les bases de la méditation

Pourquoi méditer ?

Méditer n’est pas cogiter. Cela peut paraître évident pour un adepte de méditation. Mais pas pour ceux qui viennent de commencer. La méditation peut être parfois comprise comme un moyen de réflexion profonde, une sorte de dialogue avec soi-même. Alors qu’au contraire, méditer, c’est ne plus penser. Ou du moins, essayer de ne plus penser, car cela est un travail difficile. Le fait de ne plus penser permet à l’esprit de se libérer du stress accumulé au le quotidien, et mettre de côté les pensées qui vous occupent l’esprit. Le but de la méditation, c’est d’apprendre à ignorer vos pensées négatives, et comprendre qu’elles ne vous contrôlent pas.

Comment méditer ?

Pour méditer, commencez d’abord par vous mettre dans une position confortable dans un endroit calme. Si vous ne trouvez pas d’environnement qui soit propice au calme, ne vous découragez pas : méditer dans le bruit, c’est plus dur, certes. Mais vous apprendrez alors plus vite à ignorer les nuisances extérieures. Vous pouvez choisir de méditer en position assise, dans la traditionnelle position du lotus ; ou en position allongée, selon votre préférence. Certains méditent même debout, ou en se promenant.

Image de Pensées positives.

Méditation en position allongée.

Après avoir trouvé la position qui vous convient, fermer les yeux et concentrez-vous sur votre respiration. Si vous avez déjà fait une méditation guidée, votre guide vous a sûrement dit : « vous verrez, vos pensées vont dériver… Vous aller pensez à ce que vous allez manger à midi. Ou peut-être à ce pépin qui vous est arrivé hier. » Où quelque chose dans ces eaux-là. En effet, lorsque nous ne faisons « rien », nous avons tendance à nous concentrer sur le passé ou le futur. Or là, vous devrez essayer de vous rattacher à votre présent. Méditer, c’est libérer son esprit de ses pensées, parfois parasites, et faire le vide. Les frustrations, les peurs, le stress, s’évanouissent au rythme de votre respiration, qui devient votre focus central.

Lorsque vous êtes totalement relaxé, vous pouvez alors vous visualiser ailleurs, et vous figurer en train de voyager dans un paysage calme et paisible. Après vous être promené dans ce lieu nouveau, vous devrez revenir à votre lieu de commencement. Ensuite, vous pourrez vous concentrez à nouveau sur votre respiration.

Se connaître : la méditation pour ne plus se mentir

Comme nous l’avons expliquer plus tôt, et comme vous le remarquerez peut-être : l’esprit humain n’est pas un grand amateur du silence. Si vous essayez de ne penser à rien, très vite, votre esprit laissera place à quelques pensées intrusives. Ainsi, la méditation peut aussi être un moyen de reconnaître certains problèmes que l’on avait enfouis en soi. Le but ici, n’est pas d’y penser intensément afin de les résoudre, ni de les refouler jusqu’à ce qu’ils s’en aillent. Mais plutôt, d’accepter que certains aspects de votre vie vous donnent du fil à retordre, et que ces aspects négatifs ne vous contrôlent pas. Ils ne vous définissent pas dans votre identité, et ne vous empêcheront pas de prospérer.

La visualisation : atteindre son état de thêta

Si vous êtes stressé, anxieux, ou si vous n’êtes pas satisfait dans votre vie de tous les jours, il est très bénéfique d’ajouter une étape de visualisation à votre méditation quotidienne. La visualisation est extrêmement utile si vous éprouvez une difficulté à vous sentir en paix avec vous même. Vous n’êtes pas satisfait de votre vie, vous n’arrivez pas à atteindre votre potentiel… Il y a comme quelque chose qui bloque. La visualisation peut vous aider à matérialiser ce mal-être intérieur pour mieux l’appréhender. Nous allons vous apprendre deux types de visualisation qui pourront vous aider à vous retrouver et à vous apaiser.

Mais pour que cette visualisation se passe le mieux possible, sachez que vous y arriverez plus facilement si vous parvenez à atteindre votre état de thêta. Le rythme thêta, qui se situe à une fréquence entre 4 et 8 Hz (ou cycles par seconde), est un état très particulier. C’est précisément en vous mettant dans cet état qu’un hypnotiseur arrivera à atteindre les tréfonds de votre inconscient durant une séance d’hypnose. C’est à ce moment que votre esprit est le plus malléable. D’ailleurs, l’état de thêta s’atteint facilement quand on est plus jeune. La mémoire d’un enfant de 2 à 6 ans va donc se former à certaines idées plus facilement. Seulement, une fois plus âgé, ces idées seront ancrées en lui. Pourquoi donc atteindre le rythme thêta : pour pouvoir mettre votre esprit à nu. C’est l’état de la transparence. Vous êtes vous-même. Sans honte, sans mensonge, vous assumez vos peurs, vos fautes, vos soucis. Et de cette façon, vous êtes capable de les envisager de la manière la plus honnête qui soit.

Comment atteindre la fréquence thêta ?

C’est en méditant que vous l’atteindrez. Encore une fois, concentrez-vous sur votre respiration. Vous pouvez aussi écouter votre rythme cardiaque.

C'est en méditant que vous l'atteindrez. Encore une fois, concentrez-vous sur votre respiration. Vous pouvez aussi écouter votre rythme cardiaque.

La manière correcte de prendre son pouls.

Lorsque vous êtes relaxé, vous pouvez ensuite tenter de ralentir votre rythme cardiaque. La technique de respiration par palier, utilisée surtout pour se relaxer avant le coucher, permet de ralentir le rythme cardiaque lorsque vous êtes agité. Elle est aussi appelée Viloma Pranayama. Un rythme cardiaque légèrement plus lent vous permettra de vous rapprocher plus facilement de la fréquence thêta, à savoir en 4 à 8 Hz. Ensuite, vous pouvez commencer votre visualisation.

Première visualisation

Il arrive parfois qu’on se sente chargé d’un fardeau, mais cette lourdeur se situe au plus profond de notre être, et il semble impossible de s’en débarrasser. Dans ce cas, vous pouvez faire cette visualisation.

Vous êtes debout, près d’un arbre. Visualisez une sphère d’énergie au-dessus de votre tête, dans les airs. Visualisez la sphère en train de descendre à la verticale : elle voyage du dessus de votre corps à votre tête. Puis elle descend dans votre poitrine, dans votre ventre, dans votre bassin, dans vos jambes, et dans vos pieds. Ensuite, la sphère s’enfonce dans la terre. Visualisez-là en train de descendre à la même distance qu’il y a entre vos pieds et vos jambes. Ensuite, la sphère remonte de la terre, elle traverse de nouveau votre corps, des pieds à la tête. La sphère est à nouveau dans les airs au-dessus de votre tête.

Deuxième visualisation

Cette visualisation peut être faite à chaque méditation. Son but est de vous relaxer encore plus.

Vous êtes dans une vallée, dans lequel se trouve un long fleuve. Vous marchez le long du fleuve. Ces eaux ne sont pas agitées, et vous marchez à contre-courant. Puis, vous vous trouvez devant un pont qui traverse le fleuve. Vous vous engagez sur le pont. Vous traversez le pont et trouvez un petit chemin. Tranquillement, vous marchez le long de ce chemin et vous vous retrouvez dans une clairière. Ensuite, vous vous allongez sur l’herbe, dans un rayon de soleil. Vous profitez de la lumière. C’est un lieu amène, paisible, tranquille. Là, vous pouvez profiter d’une petite période de repos dans votre visualisation. Après cela, vous vous relevez et reprenez le chemin vers le fleuve. Arrivé aux rives du fleuves, vous traversez de nouveau le pont. Vous retournez vers votre point de départ, en marchant dans le sens du courant. Lorsque vous êtes arrivés à votre point de départ, votre visualisation est terminée.

Se libérer du sentiment de culpabilité

Pendant votre méditation quotidienne, vos pensées ont divagué vers des sujets préoccupants. Au lieu de vous concentrer sur votre respiration, vous vous êtes mis à réfléchir sur un problème qui vous taraude depuis un moment. Vous avez pensé aux choses urgentes que vous devez faire juste après. À un appel important que vous devez passer… En bref, vous n’avez pas pu vous relaxer correctement.

Dans ce cas-là, la dernière chose à faire, c’est de culpabiliser. Il est normal de se laisser transporter par ses pensées de temps en temps. Votre méditation n’a pas été parfaite : tant pis. Cela ne veut pas dire qu’elle ne vous a pas aidé. Sachez que beaucoup de personnes peinent faire une méditation complète sans avoir à chasser encore et encore des pensées intrusives. Et même, de nombreuses personnes s’abandonnent à ses pensées pendant certaines séances de méditation. Pourquoi ? Tout simplement, parce que rien ne vous oblige à être parfait<. La paix intérieure vient petit à petit. Ce n’est pas en faisant une séance de méditation, absolument parfaite, que vous parviendrez à résoudre tous vos problèmes.

Se laisser aller, c’est aussi se libérer d’un certain sentiment de culpabilité. Vous n’avez pas à vous sentir mal si votre séance de méditation ne s’est pas passée exactement comme décrite sur le papier. Il s’agit de votre parcours personnel, et il ne correspondra jamais à la lettre à ce que vous dirait votre yogi, votre thérapeute, où quelque autre guide de méditation. Soyez donc dans l’acceptation de votre propre rythme. Laissez vous guider par votre intuition, et ne vous découragez pas. Pour vous aider, vous pouvez aussi noter ce que vous avez ressenti pendant votre méditation pour y travailler pendant la séance suivante.

Aussi, saviez-vous que vous pouviez même méditer avec votre animal de compagnie ?

Eh oui ! Votre animal de compagnie peut rester près de vous lorsque vous méditez. Il peut même vous aider à canaliser votre énergie, et à apaiser votre esprit.

Eh oui ! Votre animal de compagnie peut rester près de vous lorsque vous méditez. Il peut même vous aider à canaliser votre énergie, et à apaiser votre esprit.

Alors, prêt à méditer ? Mettez en place votre propre routine relaxation sans vous mettre la pression.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s